Au fond l’hiver

vestiges de soie
sur les murs
sur le sang
sur l’oeil même

l’incertitude condamnée d’avance
au fond des bouteilles vides
il reste encore le moment

les rues titubent et la neige est froide
et l’ivresse

la mort n’est pas encore arrivée

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s