Comme ce soir

joie placebo, morte entre tes doigts — une main
tombe comme un couteau dans ta plaie
tourne et tourne et tourne
un cri de souffrance (qui ressemble à la lune)
et la porte grince entre tes dents en silence
profond.

demain sonne à la porte
comme une déception accompagnée de ton sourire
en pleurs.

reste encore la nuit
fond encore sous les étoiles d’acier
toi encore sur la table
café encore.

mais les animaux nocturnes
viennent se tuer sur nos pare-brise
la pluie le soleil
la romance des fictions articulées.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s